Interview de Gerald Persaud par le EE Journal

Amelia Dalton du EE Journal interviewe Gerald Persaud, V.-p., Développement des affaires de Reflex Photonics (en anglais).

Cette semaine, nous étudions les modules optiques embarqués avec Gerry Persaud de Reflex Photonics - The Light on Board Company.
Gerry et moi discutons des avantages de leurs modules optiques embarqués de la taille d'une puce et de la raison pour laquelle Reflex Photonics se démarque dans l'écosystème des modules optiques.

Apprenez-en plus sur M. Persaud, V.-p., Développement des affaires

Gerald Persaud | V.P. Business Development

Gerald Persaud assure la coordination des initiatives mondiales de marketing, de développement des affaires et de développement de la clientèle pour les gammes de produits de Reflex Photonics, en plus de gérer le développement de produits et le soutien technique à la clientèle.
En savoir plus

M. Persaud a plus de 20 années d’expérience dans les domaines des télécommunications et de la défense. Avant de se joindre à Reflex Photonics, il a occupé divers postes de cadre supérieur en génie et en développement des affaires à Nortel, General Dynamics Canada et Celestica. Il a développé bon nombre de produits de communication optique, de communication sans fil et d’informatique de pointe de premier ordre. Il a doublé les recettes au démarrage de Coresim en une année et a accéléré une acquisition par Celestica. Il a aussi décroché le plus important contrat de conception jamais octroyé à Celestica pour un commutateur de réseau de transport optique (OTN).
M. Persaud possède un baccalauréat en génie électrique de l’Université McMaster.

Les émetteurs récepteurs optiques LightSPACE protégés contre les rayonnements lancent une ère nouvelle des communications planétaires

Reflex Photonics est fière d’annoncer le lancement de la gamme de produits LightSPACE protégés contre les rayonnements ou « pour environnement spatial ». Les émetteurs‑récepteurs optiques LightSPACE ont été soumis au protocole d’essai de résistance aux ions lourds, aux rayons gamma et aux protons de basse et haute énergie le plus rigoureux pour garantir leur résistance dans un environnement spatial.
Les émetteurs‑récepteurs protégés contre les rayonnements ou « pour environnement spatial » de Reflex Photonics ont été conçus pour résister à des doses de radiation supérieures à 100 krad, comme établi dans la norme ECSS‑Q‑ST‑60‑15C de la Coopération européenne à la normalisation dans le domaine spatial. En plus de leurs qualifications standards (résistance aux vibrations, aux chocs mécaniques et thermiques, au cyclage thermique et au stockage à froid conforme aux normes MIL‑STD‑883 et MIL‑STD‑810), les émetteurs‑récepteurs robustes LightABLE respectent les protocoles suivants :

  • Essai de résistance aux protons : dose totale de rayonnements non ionisants (TNID) 
  • Essai de résistance aux ions lourds : effet et déclenchement d’une particule isolée (SEE et SEL)
  • Essai de résistance aux rayons gamma avec cobalt‑60 : dose totale de rayonnements ionisants (TID) (MIL‑STD‑883G, méthode 1019.7)

La communauté spatiale passe lentement d’une ère de méga projets et de budgets illimités à une industrie commerciale dynamique pouvant soutenir de multiples activités commerciales. On envisage alors des réseaux satellites complexes pour fournir un accès Internet mondial. Ce projet est réalisable grâce à des systèmes informatiques et systèmes de communications optiques à haute vitesse plus fiables, à plus faible consommation d’énergie, de plus petite taille et plus puissants.
L’envoi d’un seul kilogramme dans l’espace coûtant plus de 50 000 dollars, les avantages de la gamme de petits émetteurs‑récepteurs optiques en parallèle légers et à haute densité LightSPACE de Reflex Photonics dans les satellites ressortent clairement. Les modules LightSPACE offrent un débit binaire global extrêmement élevé (plus de 150 Gbps), et ils mesurent moins de 3 cm2et pèsent moins de 15 g.

Guillaume Blanchette, gestionnaire de projet chez Reflex Photonics, ajoute :

Reflex Photonics veut « rapprocher l’espace » en offrant des émetteurs‑récepteurs optiques et une infrastructure optique à faible coût qui soutiendront le déploiement de l’Internet de l’espace et la prochaine génération d’exploration spatiale.

Prendre la voie rapide entre les réseaux neuronaux

Gerald Persaud, V.-p., Développement des affaires est interviewé par le site Embedded Systems Engineering

Lire l'article complet ici. (en anglais)

Apprenez-en plus sur M. Persaud, V.-p., Développement des affaires

Gerald Persaud | V.P. Business Development

Gerald Persaud assure la coordination des initiatives mondiales de marketing, de développement des affaires et de développement de la clientèle pour les gammes de produits de Reflex Photonics, en plus de gérer le développement de produits et le soutien technique à la clientèle.
En savoir plus

M. Persaud a plus de 20 années d’expérience dans les domaines des télécommunications et de la défense. Avant de se joindre à Reflex Photonics, il a occupé divers postes de cadre supérieur en génie et en développement des affaires à Nortel, General Dynamics Canada et Celestica. Il a développé bon nombre de produits de communication optique, de communication sans fil et d’informatique de pointe de premier ordre. Il a doublé les recettes au démarrage de Coresim en une année et a accéléré une acquisition par Celestica. Il a aussi décroché le plus important contrat de conception jamais octroyé à Celestica pour un commutateur de réseau de transport optique (OTN).
M. Persaud possède un baccalauréat en génie électrique de l’Université McMaster.

M. Persaud a été interviewé par Mme Lynnette Reese, Rédactrice en chef, Embedded Systems Engineering.
Voici les réponses de M. Persaud (en anglais):

(...) Reflex Photonics provides tiny optical transceiver chips that can move a tremendous amount of data, which reduces the latency between GPUs so that they can appear as though working seamlessly, in parallel. (...) Technology for optical interconnects is vital in the industry, since processor speeds are outpacing copper wires for bandwidth and latency among devices, including VPX. During our recent interview, Gerald Persaud, VP Business Development at Reflex Photonics, told me this is a solvable problem, even in the harsh environments of military and outer space.

What is Reflex Photonics currently developing?

Today, we are focused on aerospace and defense, and industrial markets. Our expertise is delivering chip sized rugged high bandwidth optical transceivers that work in the harshest environments, such as space. For example, we were recently selected for a major satellite program because our parts could meet the required 20 years lifetime in space. Many optical transceiver suppliers claim high bandwidth operation at 25Gbps per channel but only for an operating temperature of 0 to 70ºC. All of Reflex Photonics’ rugged transceivers operate error-free over a temperature range of -50 to 100ºC while also meeting severe shock, vibration, damp heat, and thermal cycling requirements.

Reflex Photonics’ expertise is in ruggedized optical communications. How did your process for dealing with the challenges of harsh environments evolve?

In 2002 when we started the company our goal was to create a chip-size optical module that could be solder reflowed to support low-cost board assembly. This was much harder than we had imagined due to differences in material properties such as thermal expansion, thermal conductivity, and curing processes. Over the years we were able to incrementally improve our manufacturing processes from a commercial offering to a full space-qualified part. An excellent understanding of materials and processing is critical to the successful production of high-bandwidth rugged optical modules.

What is on your roadmap?

We plan to release higher channel speeds up to 56Gbps, more I/O density such as 24 transmitters or receivers in a chip size optical module. As well, we will continue to harden our parts to meet even wider temperature extremes of -65 to 125oC. Another product we recently released is active blind-mate optical connectors called LightCONEX®. We have gained a great deal of interest in this solution from the VPX community, as it frees up a lot of board space and simplifies field upgrades.

Can you give an example where Reflex Photonics has a play in VPX for machine learning?

One example of this is in unmanned vehicles where machine learning is critical for autonomous operation. Many sensors are interconnected to machine learning VPX compute farms via an optical switch. Optical interconnect, with its long reach, high bandwidth and light weight, is the only viable solution for advanced Autonomous Vehicles (AVs). From the start, Reflex set out to make the smallest rugged optical modules capable of supplying enormous bandwidth (BW) and optical channels. Today, Reflex Photonics’ rugged technologies are field proven and well positioned to take advantage of the trend for smarter, smaller, and robust systems.

How are you dealing with power challenges in a Small Form Factor (SFF)?

Power is indeed a challenge for mobile vehicles, which have a limited amount of power to supply onboard electronics. Today a 150Gbps chip consumes about 1.3 W. However, as bandwidth demand grows from 150Gbps to 2400Gbps over the next five to 10 years we cannot scale power linearly or the same chip will consume 21 W. And there are multiple chips per board!  We will need to introduce techniques to improve optical coupling efficiency and lower laser bias currents. As well, laser drivers and amplifier will need to operate at lower voltages. Closer integration of the drive electronics with optical transceivers could save a lot of power as the need for Clock and Data Recovery (CDR), equalizer, or pre-emphasis could be eliminated.

What are your competitors doing? How is Reflex Photonics any different?

Everyone including Reflex is racing to increase BW and interconnect density. However, in the aerospace and defense sector, suppliers must also meet the challenges of operating in a very harsh environment while keeping space, weight, and power [SWaP] to a minimum. Reflex is different in that we were the first to deliver a 150Gbps chip-size optical module that could operate from -50 to 100ºC while consuming 1.2 W. Most recently Reflex launched the first radiation-hardened parallel optical chip for space applications. These chips passed extreme environmental test conditions that our competitors were unable to meet. This is excellent news for the space industry, where size and weight are critical and smallsats are expected to do far more than their predecessors.

I have always considered price to be a specification. How is your pricing affected by ultra-hardening for space?

The price differential is not as significant as most would expect. In the old days when you said “space,” it meant 10 times the price. Those days are gone. There might be 30% increase in price for space grade over a military grade device. One grade down from military is the industrial device, which has similar operating temperatures but is not expected to have as long a life as Space and MIL grade parts.

Can you detail some of the challenges for optics at extreme operating temperatures?

Optical transceivers require exact alignment (less than five micrometers) of the laser or photodetector to the optical coupler. One challenge is maintaining this alignment over a wide temperature range. Reflex developed a patented approach using materials with low coefficient of thermal expansion and a simple coupling structure with no intermediate lens to maintain alignment over a wide temperature range of -57 to 125ºC. Another challenge is having a cost-effective sealing method (for moisture resistance in the optical path) that will withstand many thermal cycles without compromising the mechanical integrity of the module. Of course, there are other challenges like radiation hardening, solder reflow temperature survival, low power, optical sensitivity, and signal integrity.

What are the different grades of products that you have for harsh environments?

Most of our sales are for MIL, Space and Industrial grade parts. We offer some commercial grades such as QSFP and CFP for Telecom/Datacom markets. Our industrial components are used in many applications such as commercial aircraft, semiconductor wafer inspection, and instrumentation and tests. Most recently, we have had a number of automotive applications for our industrial parts.

Where would the automotive or transportation industry need rugged optical transceivers?

The automotive industry is quite large and includes cars, city buses, transport trucks, and other vehicles. We expect as self-driving or assisted driving goes mainstream fiber-optics will interconnect all systems in the vehicle. Compact AI engines will connect many sensors to automate driving. The vehicles of tomorrow will provide great energy efficiencies, less pollution, and a comfortable and productive driving experience. NVidia is now offering small form factor AI engines that are already deployed in Unmanned Aerial Vehicles.

Any optical transceiver is still going to need fiber to transport the signal in a system. Isn’t vibration a real problem for this kind of signaling in a vehicle?

No. Our parts have been tested to MIL-STD-883, Method 2007.3 for vibration and Method 2002.4 for shock. Vibration is 20 to 2000Hz, 20g, 16 minutes per axis and shock is 500g, 0.5ms pulse, 5 repetitions, 6 directions. These tests were done while transmitting and receiving 150Gbps with no errors.

That’s impressive. What distance and latency are we talking about?

Distance in AVs are typically less than 100 m, and latency is less than 1 microsecond.

Do you see Reflex Photonics involved in Autonomous Vehicles (AVs) someday?

Yes, AVs will require fiber-optics for security, bandwidth, latency, and SWaP. As the leading provider of rugged high bandwidth optical transceivers, Reflex is well positioned to deliver the most reliable optical interconnect for AVs. For large AV industries like commercial automotive one big challenge will be reducing the price of optical transceivers while keeping all the ruggedization testing in place. This will happen over a number of years, and so we will invest accordingly to track market prices.

When do you think AVs will start to get traction?

When the technology is considered safe adoption will happen. This will require years of education and trials. One area of concern is cybersecurity—nobody wants a hacker taking over their vehicle at 60 miles per hour. An effective strategy will be needed to isolate critical control functions from infotainment. This separation is done in commercial aircraft and similar standards will be imposed on AVs. Fiber-optics provide the first level of defense since they are immune to electromagnetic interference and therefore harder to disrupt. As well, learning machines will be smart enough to initiate automatic protection from dangerous threats. Protection techniques commonly used by military aircraft could be deployed.

How do you think the Autonomous Vehicle is going to play out, in reality?

The benefits of autonomous vehicles have long been known, but safety has always been a barrier. The recent advances in AI and low-cost sensors has generated great hope for convenient, safe and cost-effective people transport. Like everyone, I see a gradual shift to AV starting with assisted driving available now to special lanes for AV followed by AV completely dominating the roads. I see China embracing this technology to solve local pollution issues while seizing the opportunity to lead the automotive industry.

Abonnez-vous au bulletin Reflex Photonics

Abonnez-vous au bulletin Reflex Photonics

Bulletin Reflex Photonics Demeurez à jour et informé sur nos nouveaux produits et annonces avec notre bulletin.
Le bulletin est publié 6 fois l'an (disponible en anglais seulement).

Votre nom (obligatoire)

Votre courriel (obligatoire)

Votre société

Je désire m'abonner au bulletin (Newsletter, en anglais) de Reflex Photonics


Reflex Photonics présentera sa solution d’interconnexion VPX optique en aveugle active LightCONEX 300G à l’OFC 2018

Reflex Photonics fera des démonstrations en direct de sa nouvelle solution d’interconnexion VPX optique en aveugle active LightCONEX 300G lors de la prochaine Optical Networking and Communication Conference & Exhibition (OFC 2018). Ce nouveau module comporte 12 voies duplex intégral (12+12) offrant une bande passante pouvant atteindre 300 G dans un module de faibles dimension, poids et puissance consommée robuste et à faible coût, conformément aux normes VITA 66.
Le LightCONEX réduit l’encombrement sur carte en intégrant l’émetteur‑récepteur optique en bord de carte du connecteur de module enfichable. Le connecteur de fond de panier, qui fait aussi partie de la solution LightCONEX, comporte un mécanisme à ressort pour assurer un accouplement optique optimal, conformément aux normes VITA 66.0. Sa construction robuste permet d’assurer une transmission de données sans erreur dans des conditions extrêmes en matière de chocs, de vibrations et de températures.

Le nouveau LightCONEX est offert sous forme d’émetteur‑récepteur duplex intégral à 12 voies fonctionnant à des débits pouvant atteindre 12,5 Gbps par voie dans une plage de température de –40 °C à 85 °C et n’occupe qu’un espace de 32 (L) × 14 (l) × 5 (H) mm. Le LightCONEX est aussi offert sous forme d’émetteur ou de récepteur à 12 voies, ou d’émetteur‑récepteur duplex intégral à 4 voies.
Le LightCONEX est utilisé pour des fonds de panier optiques, des routeurs, des commutateurs et des systèmes VPX, comme ceux que l’on trouve dans les systèmes informatiques embarqués de haute performance pour systèmes de commandement et de contrôle (C4ISR) civils et militaires.

Selon le vice‑président, Développement des affaires de Reflex Photonics, Gerald Persaud :

Les ordinateurs à haut rendement d’aujourd’hui exigent de nombreuses interconnexions optiques à large bande passante offrant le plus faible encombrement au plus faible coût. LightCONEX est la première solution d’interconnexion optique à répondre à ces besoins dans un marché des systèmes informatiques intégrés à haut rendement super concurrentiel.
Le LightCONEX 12+12 représente une étonnante prouesse technique qui témoigne une fois de plus de la maîtrise de la conception optique avancée de Reflex Photonics. Ce module offre une densité E‑S de premier choix et satisfait aux exigences en matière de faibles dimension, poids et puissance consommée les plus rigoureuses grâce à son encombrement et son volume minuscules.

Vous êtes invités à assister à une démonstration en direct de la solution d’interconnexion 3U VPX LightCONEX et d’autres produits de Reflex Photonics, comme l’émetteur‑récepteur robuste LightABLE, l’émetteur‑récepteur industriel LightVISION et les émetteurs‑récepteurs protégés contre les rayonnements LightSPACE, en plus des modules SNAP12, QSFP et CFP.

Rendez‑nous visite au stand no 5731 de l’OFC 2018, du 13 au 15 mars 2018.

Gerald Persaud (V.-p., Développement des affaires) contribues à une table ronde du VITA

Gerald Persaud, V.-p., Développement des affaires chez Reflex Photonics a eu l'opportunité de participer à une table ronde d'experts VITA.

Lisez l'intégralité de la table ronde (en anglais) ici.

Apprenez-en plus sur M. Persaud, V.-p., Développement des affaires

Gerald Persaud | V.P. Business Development

Gerald Persaud assure la coordination des initiatives mondiales de marketing, de développement des affaires et de développement de la clientèle pour les gammes de produits de Reflex Photonics, en plus de gérer le développement de produits et le soutien technique à la clientèle.
En savoir plus

M. Persaud a plus de 20 années d’expérience dans les domaines des télécommunications et de la défense. Avant de se joindre à Reflex Photonics, il a occupé divers postes de cadre supérieur en génie et en développement des affaires à Nortel, General Dynamics Canada et Celestica. Il a développé bon nombre de produits de communication optique, de communication sans fil et d’informatique de pointe de premier ordre. Il a doublé les recettes au démarrage de Coresim en une année et a accéléré une acquisition par Celestica. Il a aussi décroché le plus important contrat de conception jamais octroyé à Celestica pour un commutateur de réseau de transport optique (OTN).
M. Persaud possède un baccalauréat en génie électrique de l’Université McMaster.

Les experts de la table ronde ont répondu à différentes questions. Voici les réponses de M. Persaud :

What drivers pushing VITA technologies forward most affect your customers and company, and how are you responding?

Electronic Warfare is evolving faster than ever, as computing power increases exponentially and AI algorithms and sensor technology become more sophisticated. With new Electronic Warfare threats arriving at an alarmingly fast pace, VITA systems are being architected to scale quickly and cost effectively.
Fiber optics, with its enormous bandwidth, is the best interconnect technology for scaling systems. Once the fiber optic infrastructure is installed, it supports multiple technology generations with no change. We support scaling with an array of ruggedized optical transceivers offering line speeds of up to 25 Gbps and I/O densities up to 24 lanes in small chip size modules. In the near future, we will double line rate to 56 Gbps, and we’ll further ruggedize our optical transceivers for more harsh environments, such as space, where radiation hardness is needed.

What trends will be most pertinent to systems integrators working with VITA technologies?

The trend towards autonomous or SMART systems is one that will greatly affect system integrators working with VITA technologies. VITA technologies will have to support machine learning or artificial intelligence capable of accurately characterizing the environment and recommending the best course of action based on massive data input from sensors and other data sources. VITA systems will need to deliver enormous processing power in a smaller and smaller footprint. From the start, Reflex Photonics was structured to make the smallest rugged optical modules capable of supplying enormous BW and optical channels. Today our rugged technologies are field-proven and well positioned to take advantage of the trend for smarter and smaller systems.

What are the three main reasons your company continues to use whichever VITA technologies you have been using the longest?

Reflex Photonics VITA Technology focus is on optical interconnects such as VITA 66 and 67 standards. We see great benefit from active optical blind-mate connectors to simplify system assembly and upgrades. As well, optical blind-mate connectors reduce space and enable field servicing. Our latest LightCONEX blind mate connector integrates an optical module into the backplane connector, thus eliminating the need for separate optical modules, cables, and cable routing. LightCONEX simplifies board assembly since there is no optical cable to assemble and no chance of cracking the glass fibers during assembly.

What myths about VITA technologies should be put to rest?

Myths we hear are the ruggedness of fiber optic interconnect and the cost of fiber-optics versus electrical interconnects.
Yes, fiber-optics may require some additional handling during installation and maintenance but this is small compared to the numerous benefits such as immunity to EMI, light weight, superior bandwidth, reach and scalability. As well, there are many technical approaches to manage the handling issues and Reflex Photonics can provide solutions.
With respect to cost, fiber optics interconnects are generally more expensive, but one has to consider the overall effectiveness of the systems and the cost of upgrades over the life of the equipment. For example, if the cost of fiber optics increases the system cost by 5% but enhances the system by 20% then one has to decide if the additional 15% effectiveness is worth it. For an expensive aircraft, this may mean the difference of losing that aircraft because it was unable to counter a threat quickly enough. As well, the cost of upgrades could be far greater if one has to replace the electrical with optical interconnects to support more advance technologies.

Abonnez-vous au bulletin Reflex Photonics

Abonnez-vous au bulletin Reflex Photonics

Bulletin Reflex Photonics Demeurez à jour et informé sur nos nouveaux produits et annonces avec notre bulletin.
Le bulletin est publié 6 fois l'an (disponible en anglais seulement).

Votre nom (obligatoire)

Votre courriel (obligatoire)

Votre société

Je désire m'abonner au bulletin (Newsletter, en anglais) de Reflex Photonics


Reflex Photonics présentera son émetteur récepteur optique intégré industriel LightVISION 150G lors de l’événement SPIE Photonics West

Reflex Photonics lancera fièrement son nouvel émetteur‑récepteur optique intégré industriel LightVISION lors de l’événement SPIE Photonics West 2018.
Le LightVISION est un module optique intégré en parallèle compact, vissable, robuste et conforme aux exigences RoHS qui offre un rendement supérieur aux technologies d’interconnexion optique actuelles telles que QSFP+ et QSFP28.
Le LightVISION a été tout particulièrement conçu pour des applications d’imagerie et de visionique à grand volume de données qui reposent sur des appareils photo, des capteurs, des lidars et des caméras de surveillance à haute résolution. Le LightVISION peut être utilisé dans des environnements rigoureux, soit des voitures et des villes intelligentes.

La solution d’interconnexion optique LightVISION peut soutenir une bande passante pouvant atteindre 150 Gbps sur 100 mètres. De plus, ce module est offert avec une interface enfichable MTP/MPO standard qui facilite son intégration aux produits commerciaux. Le LightVISION offre plusieurs configurations : il est offert sous forme d’émetteur ou de récepteur de 2 à 12 voies ou sous forme d’émetteur‑récepteur duplex à 4 voies. Tous les modules ont une performance pouvant atteindre 12,5 Gbps par voie avec un taux d’erreur binaire ultra faible de 10‑15.

Selon Guillaume Blanchette, gestionnaire de produits de Reflex Photonics :

Le module LightVISION à faible facteur de forme convient tout particulièrement à la nouvelle génération d’appareils photo 40GigE à haute vitesse et à large bande passante. Sa technologie révolutionnaire en réduit la taille, le poids et la puissance consommée et en améliore la conception globale et la robustesse.
Comparativement au module QSFP+, le LightVISION de Reflex Photonics est sept fois moins encombrant, offre différentes options de montage sur carte et consomme moins d’énergie.

Interconnexion optique pour caméras à haute vitesse et à large bande passante 10GigE et 40GigE

La visionique bénéficiera de la bande passante élevée de l'émetteur-récepteur optique industriel LightVISION

Le LightVISIONMC avec emQSFP+MC agit comme un module QSFP+, mais il est de plus petite taille et consomme moins d'énergie, en plus d'offrir une gamme de température industrielle, de multiples options de montage sur carte et une capacité de montage sur carte ou en bord de carte. Ce nouveau module optique surpassera le module QSFP+ sur différents plans et s'appuie sur la fiabilité éprouvée et la conception robuste des produits de Reflex Photonics. Ce nouveau dispositif convient tout à fait aux caméras à haute vitesse 40GigE et aux applications de visionique particulièrement exigeantes.

Description de l'application

Une caméra  40GigE peut générer jusqu'à 40 Gbps de données qui doivent être transférées du capteur vers un serveur ou un ordinateur via un lien rapide et fiable. Dans le monde de la connectivité à large bande passante, chacun sait que l'intégrité du signal a tendance à se détériorer à un débit de transmission de plus de 10 Gbps sur des liens traditionnels en cuivre. À de tels débits, une liaison optique est la seule solution viable pour le transfert de l'information générée par ces dispositifs à large bande passante. Les intégrateurs de caméras 40GigE offrent donc maintenant des caméras qui comportent un module optique capable d'effectuer une conversion électro-optique à plus de 40 Gbps. C'est dans ce but que les concepteurs de caméras considéraient jusqu'à présent les dispositifs QSFP+.

Reflex Photonics est fière d'offrir une solution innovatrice qui intègre les capacités d'un module QSFP+ dans un format qui est sept fois moins encombrant, qui offre différentes possibilités de montage sur carte et qui consomme moins d'énergie. Le LightVISION donne aux concepteurs de caméras la capacité d'imaginer un produit plus compact et plus fiable qui peut être utilisé dans des environnements rigoureux.

Avantages offers par l'émetteur-récepteur industriel  LightVISION  

  • Adapté aux applications automobile et aux environnements hostiles.
  • Remplacement de la technologie QSFP+.
  • Motor optique de nouvelle génération (emQSFP+).
  • Interopérabilité avec le QSFP+.
  • Hauteur de l'assemblage flexible avec les connecteurs intermédiaires.
  • Connexion MPO standard.
  • Module optique intégré en parallèle compact, vissable, robuste de taille réduite
  • Performance : jusqu'à 50G de −40 ºC à 85 ºC .
  • Consommation réduite : >100 mW par voie.
  • Bande passante de  50G (sur voies 4TX ou 4 RX).
  • Laser multimode à longueur d'onde de 850 nm.
  • Portée supérieure à 100 m sur cable OM3.
  • Connecteur à fibre optique parallèle MPO standard.
  • Compatibilité 100GBASE-SR4.

Émetteur-récepteur utilisé dans cette application

Module émetteur-récepteur  industriel robuste LightVISION.

Abonnez-vous au bulletin Reflex Photonics

Abonnez-vous au bulletin Reflex Photonics

Bulletin Reflex Photonics Demeurez à jour et informé sur nos nouveaux produits et annonces avec notre bulletin.
Le bulletin est publié 6 fois l'an (disponible en anglais seulement).

Votre nom (obligatoire)

Votre courriel (obligatoire)

Votre société

Je désire m'abonner au bulletin (Newsletter, en anglais) de Reflex Photonics


LightVISION avec interface LightSNAP

Le LightVISION est un module optique industriel, conforme à la directive RoHS, robuste et vissable avec interface LightSNAP. Le LightSNAP ajoute une interface optique enfichable MPO standard au module LightVISION. Cette combinaison permet de relier un câble MPO standard au boîtier de la caméra et à la carte de saisie d'images.
On obtient ainsi une connexion MPO standard avec moteur optique robuste monté sur carte offrant à la fois un faible encombrement et un câblage optique pratique. De plus, le connecteur MPO est recouvert d'une coiffe pour éviter toute contamination par l'eau ou la poussière.

Émetteur-récepteur industriel robuste LightVISION

Le module LightVISION est offert avec émetteur à 2, 4, 6, 8, 10 ou 12 voies, récepteur à 2, 4, 6, 8, 10 ou 12 voies ou émetteur-récepteur à 4+4 voies.

Assemblage du connecteur intermédiaire LGA et de la carte LightVISION.

Assemblage du connecteur intermédiaire LGA et de la carte LightVISION.

Comparaison de taille entre un module QSFP+ et un transducteur LightVISION.

Comparaison de taille entre un module QSFP+ (en haut) et un transducteur LightVISION (en bas).
Le LightVision occupe sept fois moins d'espace qu'un module QSFP+.

Émetteur-récepteur industriel robuste LightVISION

Comparaison des caractéristiques du LightVISION et d'un module QSFP+

  QSFP+ LightVISION
Dimensions (longueur × largeur × hauteur) en mm 72 × 18 × 9 23 × 14 × 5
Température (ºC) de 0 à 70 de −40 à 85
Options de montage Peu Multiple
Montage direct sur carte Non Oui
Consommation <1.25 W <1 W
Interface MTP/MPO Oui Oui
Conformité à la directive RoHS Oui Oui
Prix Faible Faible
Compatibilité 100GBASE-SR4 Oui Oui
Enfichable à chaud Oui Non
Interface I2C Oui Oui
Émission de 850 nm Oui Oui
Fibre OM3 Oui Oui
Example of integration of LightVISION in a high-resolution camera.

Example d'intégration du LightVISION dans un boitier  de caméra haute résolution.

Reflex Photonics présentera sa plus récente solution d’interconnexion optique en aveugle active 300G LightCONEX 12+12 au forum ETT 2018

Reflex Photonics présentera fièrement sa solution d’interconnexion optique en aveugle active LightCONEX 12+12 lors du forum Embedded Tech Trends 2018. Ce nouveau module comporte 12 voies duplex intégral offrant une bande passante pouvant atteindre 300 G dans un module de faibles dimension, poids et puissance consommée, robuste et à faible coût, comme précisé dans les normes VITA 66 actuelles et à venir.
LightCONEX est une solution d’interconnexion de fond de panier qui intègre un émetteur‑récepteur optique à voies multiples dans un petit connecteur robuste en bord de carte pour faciliter le remplacement des cartes de circuits intégrés et simplifier la mise à niveau des systèmes. Ce connecteur réduit le coût et la complexité des systèmes puisqu’il ne requiert aucun câble optique embarqué et aucune routage de câbles.

Le LightCONEX réduit l’encombrement sur carte en intégrant l’émetteur‑récepteur optique dans un connecteur en bord de carte. Le connecteur de fond de panier, qui fait aussi partie de la solution LightCONEX, comporte un mécanisme à ressort pour assurer un accouplement optique optimal conforme aux exigences VITA 66.0. Sa construction robuste permet d’assurer une transmission de données sans erreur dans des conditions extrêmes en matière de chocs, de vibrations et de températures.
Le nouveau LightCONEX est offert sous forme d’émetteur‑récepteur duplex intégral à 12 voies fonctionnant à des débits pouvant atteindre 12,5 Gbps par voie dans une plage de température de -40 °C à 85 °C et n’occupe qu’un espace de 32 (L) × 14 (l) × 5 (H) mm. Le LightCONEX est aussi offert sous forme d’émetteur ou de récepteur à 12 voies ou d’émetteur‑récepteur duplex intégral à 4 voies.
Le LightCONEX est utilisé pour des fonds de panier optiques, des routeurs, des commutateurs et des systèmes VPX, comme ceux que l’on trouve dans les systèmes informatiques embarqués de haute performance pour systèmes de commandement et de contrôle et de surveillance civils et militaires (C4ISR)

Selon Guillaume Blanchette, gestionnaire de produits de Reflex Photonics :
Le LightCONEX 12+12 représente une étonnante prouesse technique qui témoigne une fois de plus de la maîtrise de la conception optique avancée de Reflex Photonics. Ce module offre une densité E/S de premier plan et satisfait les exigences en matière de faibles dimension, poids et puissance consommée les plus rigoureuses grâce à son encombrement et son volume minuscules.

Reflex Photonics pénètre de nouveaux marchés avec le lancement de deux nouvelles séries d’émetteurs récepteurs

Reflex Photonics est fière de lancer deux nouvelles gammes de produits pour des applications industrielles et spatiales de pointe. Faisant fond sur son expertise dans la fabrication de modules de communication optiques embarqués pour les domaines de la défense et de l’aérospatiale, Reflex Photonics offre maintenant les émetteurs‑récepteurs optiques protégés contre les rayonnements LightSPACE pour les applications spatiales et le module optique à visser robuste LightVISION pour les applications industrielles. Que ce soit pour un usage terrestre ou spatial, et même au‑delà, Reflex Photonics est déterminée à devenir le principal fournisseur pour toutes les applications d’interconnexion optique exigeantes.

Les modules optiques embarqués LightSPACE sont de robustes dispositifs de la taille d’une puce électronique conçus pour résister à des doses de rayonnement, comme établi dans la norme ECSS‑Q‑ST‑60‑15C de la Coopération européenne à la normalisation dans le domaine spatial, tout en offrant une large bande passante (plus de 150 Gbps).

Le module LightVISION est une pièce générique à visser robuste conforme à la directive RoHS qui peut avoir un éventail d’interfaces optiques, comme le LightSNAP. Le LightSNAP ajoute une interface optique enfichable MPO standard au module LightVISION. On obtient ainsi une connexion MPO standard avec moteur optique robuste monté sur carte offrant à la fois un faible encombrement et un câblage optique pratique.

Guillaume Blanchette, gestionnaire de projet chez Reflex Photonics, ajoute :

Avec le lancement des gammes de produits LightSPACE et LightVISION au premier trimestre 2018, nous avons élargi notre portefeuille afin de répondre aux besoins en matière d’interconnexion optique à haute vitesse robuste des développeurs de matériel pour des applications spatiales et industrielles. Le nombre grandissant d’applications que nous serons en mesure de développer avec les clients de ces nouveaux marchés nous anime considérablement.
Il suffit de penser aux caméras à grande vitesse où le LightVISION surclassera les modules optiques enfichables tant sur le plan des exigences environnementales que sur le plan de la taille et de la consommation d’énergie.